Trail : truc et astuces pour bien commencer

Cette fois-ci, vous êtes décidé et rien ne vous fera changer d’avis : vous allez goûter au plaisir du trail. Et si vous commenciez prochainement, vous devez absolument lire cet article pour bien commencer.

En effet, pour tirer les meilleurs avantages de cette activité, vous devez respecter quelques principes qui, une fois assimilés, vous donneront beaucoup de plaisir et l’envie d’y revenir. Une fois que vos animaux seront nourris et détendus, lisez cet article pour connaitre les techniques indispensables pour bien débuter.

Lancez-vous petit à petit

trail

Pour un bon départ

               Ce n’est pas vraiment nécessaire d’aller à l’autre bout du monde pour se lancer dans une épreuve et jouir d’un dépaysement total. Un peu partout en France, et même près de chez vous, vous trouverez rapidement et facilement une course nature.

               Généralement, les organisateurs vont s’arranger pour vous faire découvrir les plus beaux paysages et les plus belles vues de votre région. D’ailleurs, j’ose parier que vous aimeriez y retourner pour vos futurs entrainements en solo.

               Ensuite, vous n’avez pas aussi besoin de vous fixer des défis qui vont au-delà de votre niveau actuel. Il faut y aller petit à petit. Il existe actuellement de nombreux formats de courses. Découvrez par exemple la course d’initiation ou encore le trail de plus de 100 km. Si vous voulez mon avis, je vous conseille toujours de commencer petit, 15 km par exemple, avant de vous lancer dans un parcours de 30 km, puis un parcours de 50 km, etc.

Décidez si vous devez marcher ou courir

               Quand vous sentez que la fatigue commence à vous gagner, quand la pente devient beaucoup trop dure pour vous, il est normalement plus intelligent d’arrêter un peu de courir et de se mettre à la marche.

               D’ailleurs, à certains moments, vous pourrez avancer plus vite en troquant la course pour une petite marche. Même si vous sentez que vous êtes plus en train de marcher que de courir, l’important ici est d’avancer. Quand vous franchirez la ligne d’arrivée, vous aurez le même accueil que le trailer qui est arrivé en premier.

               Sachez qu’en trail, la distance que vous parcourez dépasse souvent la distance durant un marathon. En plus, le dénivelé compliquera encore plus la course, du moins physiquement parlant. Vous devez donc travailler intelligemment les alternances : course et marche.

               Personnellement, lors de mes parcours je me fixe toujours un point de repère à partir duquel je troque la course pour la marche. Cela m’évite non seulement de trainer en parcours, mais également d’avoir plus de force pour continuer. Si vous avez vraiment envie de parcourir de très grandes distances, le mieux est d’utiliser un bâton.

Utilisez vos points forts

               Si par chance vous avez déjà couru sur route, et que par exemple, vous êtes un adepte du marathon ou du semi, vous connaissez sûrement les étapes que vous devez faire pour vous rendre à ce genre de rendez-vous et les conditions physiques nécessaires pour sa réalisation. En effet, ces points sont très importants si vous avez envie de vous lancer dans un nouveau défi : le trail.

               Si vous n’avez pas encore eu la chance de courir, ou si vous l’avez fait, mais juste un peu, vous devez prendre des entrainements spécifiques pour la pratique du trail et vous sauterez le pas progressivement jusqu’à ce que vous deviendrez un véritable trailer.

               De cette manière, vous pourrez prendre directement dans la foulée tous les bons réflexes et les techniques nécessaires. Plus vous vous entrainerez, plus vous aurez assez d’informations pour bien débuter. D’ailleurs, vous ne devez pas oublier que les acquis se cachent parfois à des endroits que vous ne pensez même pas.

Apprenez la descente et la montée

               À l’inverse de la course sur route où les dénivelés sont le plus souvent évités, le trail est une activité qui vous pousse plutôt vers les dénivelés. D’ailleurs, à chaque distance que vous parcourez, un dénivelé sera systématiquement présent.

               De temps en temps, il n’y aura que les dénivelés positifs que l’on mentionnera au départ des courses. Parce que le plus souvent, les parcours font une boucle autour d’un point de départ.

               Par conséquent, vous devez donc apprendre à gérer les montées et les descentes. Et pour ce faire, vous aurez besoin de beaucoup de force dans les quadriceps. Pour vous faciliter la tâche, il est très important d’enchainer les montées/descentes lors d’une montée.

               Vous pouvez par exemple essayer sur des escaliers longs. Si vous pensez que vivre en ville fait de vous un mauvais trailer, vous avez tort. Et si certaines personnes tentent de vous le faire croire, sachez qu’il n’y a vraiment pas de lien entre ces deux choses.

Montez votre niveau d’un cran

               Normalement, le trail se déroule en pleine nature. Vous n’aurez donc pas à affaire avec les tronçons goudronnés ou plats. Vous aurez donc à faire face à des endroits jonchés de racines, feuilles, pierres, sable et même de la neige.

               Comme les conditions seront différentes à chaque fois, vous devez apprendre à vous adapter. Et pour cela, il n’y a rien de mieux que l’entrainement pour apprendre à gérer les diverses portions. Vous devez aussi ajouter des montées et descentes au parcours.

               Dès que vous aurez bien maitrisé les divers types de parcours, vous pouvez très bien rallonger petit à petit le parcours pour avoir plus d’endurances et pour pouvoir ajouter d’autres petits exercices. Vous devez aussi apprendre à porter un sac à dos, gérer les ravitaillements et partir peut-être pour une rando-course.

Équipez-vous bien

               Il est nécessaire de s’invertir dans l’achat de chaussures spécifiques qui vous permettront de courir sur des chemins ou des terrains accidentés. Bien évidemment, il faudra que vous vous sentiez à l’aise dans vos chaussures. Surtout, avant d’acheter une chaussure, essayez de faire quelques foulées sur le tapis du magasin.

               Pour rester hydraté durant tout le parcours, je vous recommande d’acheter une ceinture porte-bidon. Mais si vous n’êtes pas un grand fan ou si vous prévoyez de parcourir une très grande distance, le mieux est d’opter pour un camelbak. C’est assez cher, mais il pourra contenir plus de volume et sera nécessaire pour gérer l’hydratation durant les trails sur une longue distance.

               Vous devez aussi avoir les vêtements adaptés au temps et à la saison. L’unique vêtement spécifique à cette activité est le coupe-vent, car il vous protège du mauvais temps ainsi que des intempéries. Avant de sortir, jetez toujours un coup d’œil à la météo.

Latest Comments
  1. Pierre B.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *