Les avantages de la pension canine

Lorsque vous partez en vacances, il y a plusieurs choix pour faire garder votre chien. La pension canine est l’une d’entre elles. Ce système de garde pour les chiens a parfois été décrié, et pourtant, il recèle de nombreux avantages.

Une structure adaptée aux animaux

La pension canine peut être de différents formats : moins de 10 chiens, entre 10 et 50 chiens, plus de 50 chiens. Ils ont des normes à respecter selon le nombre de places disponibles.

Ne soyez donc pas effrayés par le nombre, ils doivent simplement se donner les moyens humains pour subvenir aux besoins de chaque animal en ayant du personnel en conséquence. Les cages sont évidemment là pour éviter les fugues, mais ne voyez pas ces boxes individuels comme un enfermement tragique de votre chien.

En effet, celui-ci va se trouver en société avec un nombre plus ou moins importants d’animaux : il a besoin d’un coin à lui, qu’il puisse s’approprier pour manger dans le calme et dormir (chose que les vieux chiens apprécieront tout particulièrement). De plus, elles doivent être nettoyées et désinfectées régulièrement. Ils ont en effet des règles sanitaires strictes. Ils doivent mettre de l’eau à disposition des chiens et proposer une nourriture saine.

Les espaces peuvent être chauffés l’hiver, et bien aérés l’été. Les grilles ou murs doivent faire au moins deux mètres de haut pour éviter toute fugue. Les pensions canines doivent disposer d’un terrain assez grand pour que les chiens puissent se défouler, sans laisse (5 m² minimum par tête). C’est vraiment une structure aménagée pour le chien.

Permettre à son toutou de sociabiliser

Votre chien est peut-être le seul animal de votre foyer. Or, c’est un animal sociable : être en compagnie de ses congénères fait partie de ses besoins de base. Certains chiens développent une forme d’agressivité envers les autres (cela concerne principalement les mâles) parce qu’ils n’ont jamais été habitués, et les voient donc tous comme des ennemis potentiels.

Cela concerne la défense du territoire, la défense des siens (vous, vos enfants), voire de raisons qui nous semblent inexistantes à nos yeux à nous, d’humains. Habituer votre chiot tout petit à la compagnie de chiens et chats permettra des relations plus apaisées avec tout ce petit monde. Il va rencontrer diverses races, des plus petites aux plus imposantes, et parfois même effectuer des promenades en commun avec ses nouveaux compagnons : il va apprendre à cohabiter avec.

Si on parle d’agressivité, d’autres chiens peuvent aussi réagir avec une crainte excessive des autres chiens ou des chats. La sociabilisation est donc une part importante de l’éducation de votre chien. Sauf cas exceptionnel, dans une pension canine, votre chien sortira en même temps que d’autres chiens. En général, les professionnels s’arrangent tout de même pour créer des groupes par affinités (un mâle dominant avec des femelles par exemple).

La sociabilisation concerne également les autres éléments de la vie du chien : les sons par exemple (bruit du tracteur, vache qui meugle, le feu d’artifice). Hyper réactif, il peut avoir des réactions incontrôlées. Dans un accueil canin collectif, votre chien va sortir de son environnement familier et se confronter à d’autres bruits que ceux qu’il entend usuellement.

Les professionnels des pensions canines, même s’ils ne sont pas éducateurs, ont reçu des formations qui leur permettront d’analyser rapidement le comportement d’un chien, et de réagir en fonction. Ils ont aussi plus de recul que vous, qui réagissez sans doute uniquement à l’affectif. Si le chien a vraiment besoin d’aide sur ce sujet, ils peuvent essayer de lui apprendre la cohabitation avec les autres, ou dans les cas extrêmes, vous proposer de prendre contact avec un comportementaliste animalier.

chien

 

Des professionnels passionnés

Eh oui, ouvrir une pension canine ne s’improvise pas. Si en effet, les gens qui y travaillent ou qui la gèrent sont des passionnés pour la plupart, aimer les animaux de compagnie n’est pas suffisant. Ces professionnels sont formés à s’occuper correctement des chiens qui seront sous leur responsabilité, à détecter des comportements anormaux, à prodiguer les soins de bases, à prendre conseil auprès des services vétérinaires si nécessaire.

Ils ont aussi un travail sanitaire important à réaliser. Les niches doivent être nettoyées chaque jour, désinfectées de fond en comble chaque mois, et même dératisées une fois par an. Les parties communes doivent être propres. Le personnel doit aussi s’assurer que les chiens ont une gamelle d’eau propre et fraîche à disposition, et que la température dans le chenil est correcte. Les chiens doivent pouvoir avoir accès à une zone ombragée.

Que vous partiez en plein hiver ou par fortes chaleurs, votre animal sera protégé des conditions climatiques. Ils doivent choisir une nourriture de qualité qui convienne au plus grand nombre, et prévoir les questions de santé de base pour leur pensionnaire (régime alimentaire spécifique, soins vétérinaires personnalisés).
Leurs locaux doivent être à usage professionnel, et chaque chien doit disposer d’un espace suffisant pour dormir et pour se dégourdir les pattes. L’ensemble de la structure doit être bien clôturé pour parer à toute envie d’école buissonnière de la part de nos compagnons. Un descriptif précis des lieux devra être fourni pour une déclaration officielle auprès de la préfecture du département concerné.

Les professionnels seront aussi assurés par une assurance spécifique qui couvrira les éventuels accidents.

Autant de règles auxquelles ces professionnels doivent se soumettre : ils doivent détenir un certificat d’aptitude, et peuvent être contrôlés à tout moment. Soucieux du bien-être de votre animal, ils savent pertinemment que c’est pour le bien du chien pendant les absences des maîtres que ces règles existent, et qu’elles permettent aussi de dissocier le bon grain de l’ivraie.

Certains gérants présentent des éléments de confiance supplémentaires : c’est une activité complémentaire en plus de leur métier d’assistant vétérinaire, de toiletteur ou d’éleveur. Ils connaissent donc très bien les animaux.

Les câlins sont un bonus qu’ils s’octroient lors de leurs (trop rares) temps creux. Si cet article sur la pension canine vous a plu, je vous invite à lire tout savoir l’alimentation du chien.

Pour bien choisir votre pension canine qui va garder votre animal, avant de réserver quoi que ce soit ou de verser un acompte, n’hésitez pas à vous rendre sur place, à discuter avec le personnel, de bien connaître leur fonctionnement, si des balades sont prévues en plus des temps de liberté. Parlez-leur de votre animal, de ses habitudes, et même de vos propres craintes : ils vous rassureront en vous expliquant leur fonctionnement. Vous partirez ainsi serein, que ce soit pour un week-end ou une plus longue durée.

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *