Tout savoir sur l’alimentation du chien

Depuis longtemps, le chien est considéré comme étant le meilleur ami de l’homme. Il est donc tout à fait normal que vous sachiez reconnaitre ses préférences. Et c’est quelque chose d’assez facile, car contrairement à nous, les penchants alimentaires des chiens sont innés. Comme il est carnivore, il est clair que les aliments d’origine animale sont ceux à privilégier. Mais le temps peut aussi changer son goût pour les choses. D’ailleurs, si vous voulez lui imposer une habitude alimentaire durable, faites-le avant le sevrage.

Parlons des aliments préférés du chien

croquettes pour chiens

Bien alimenter votre chien pour le maintenir en bonne santé

                Parmi les favoris du chien, on retrouve les protéines animales. Je vous le dis franchement, mon chien n’a d’yeux que pour ces derniers. Comme l’industrie agroalimentaire l’a aussi compris, elle utilise cet élément pour augmenter la satisfaction de notre animal à quatre pattes. Ce qui n’est pas le cas des produits végétaux.

               Dans cette liste, on retrouve aussi le foie et l’estomac crus. Privilégiez ceux du bœuf et des volailles. Plutôt que ceux de l’agneau et du cheval. J’ai aussi constaté que la viande cuite n’est pas vraiment son fort, si on le compare au bœuf cru. C’est aussi le cas des abats rouges, qui passent très loin devant les abats blancs.

               Pour faire plaisir à votre toutou, vous pouvez aussi ajouter de la matière grasse animale à son alimentation.

               J’ai aussi initié mon chien aux aliments sucrés. Si cela ne fait pas partie des saveurs acquises par la plupart des chiens, le mien a vraiment l’air d’aimer ça.

               En fait, la palette de goûts de votre animal dépend aussi particulièrement de vous. Selon les spécialistes, les chiens ont aussi tendance à privilégier les aliments qu’ils ont consommés avant ou après la guérison à une maladie.

Comment rendre un plat plus appétissant ?

               Mes neveux détestent les légumes, j’ai donc été obligé de chercher une technique pour que ces aliments deviennent plus appétissants pour eux, lorsqu’ils viennent me rendre visite. Et c’est la même chose, pour mon chien.

               Sachez que l’humidité des aliments est un critère très important. Si vous lui servez une recette bien humide, il s’en léchera rapidement les babines. La teneur en eau la plus appréciée est de 40 à 50 %.

               Ensuite, faites en sorte de servir son repas en morceaux. Je constate que mon toutou a moins d’appétit lorsque je hache ou que je broie sa nourriture.

Même si vous faites des efforts, il y aura toujours des aliments que vos chiens n’aimeront pas. Car comme vous, les chiens ont aussi des aversions alimentaires. Parmi eux, le goût amer.

               Et contrairement à la période de guérison, l’avant-période de maladie rend le chien méfiant sur certains goûts. Par ailleurs, si vous le faites gouter quelconque aliment et qu’il tombe malade la journée d’après, il considèrera cet aliment comme étant dégoûtant.

chien

Le chien et les nutriments

               Les nutriments ont un rôle précis, sur la vie des animaux

               Les protéines aident dans la fabrication des muscles. Et vous devez augmenter l’apport de protéine, chez la chienne en lactation et en gestation, ainsi que les chiens en pleine croissance et ceux qui sont très sportifs. Au contraire, diminuer cet apport pour les chiens âgés, ceux qui ont des problèmes rénaux ou ceux qui suivent un régime amaigrissant.

               Les lipides permettent de fabriquer des couches de protections pour les muscles. Son apport est à augmenter pour les chiens sportifs et à diminuer chez les chiens qui suivent des régimes amaigrissants.

               Enfin les glucides qui ont un apport important pour le fonctionnement du cerveau et la fabrication d’énergie. Il est à privilégier pour les chiens sportifs et à diminuer pour les chiens diabétique.

Et les vitamines ?

               Les vitamines sont aussi très importantes pour la santé et le bon développement du chien. Il en existe plusieurs avec chacun des rôles spécifiques.

               La vitamine D que l’on peut voir dans l’huile de poisson permet d’assimiler du calcium. L’excès peut provoquer des problèmes de l’os et du cœur, tandis que la carence peut entrainer le rachitisme.

               La vitamine A, dans le foie et les jaunes d’œufs, aide pour sa vision et sa reproduction. Si la quantité n’est pas suffisante, le chien peut avoir des retards de croissances et une perte d’appétit.

               La vitamine K aide dans la coagulation.

               La vitamine E est un élément important pour les muscles et la reproduction. Elle éloigne aussi les risques de nécrose hépatique.

               La vitamine C aide dans la croissance et la lutte contre les infections. Le scorbut est à craindre en cas de carence en vitamine C.

               Cette liste de vitamine que le chien doit manger au cours de sa vie est exhaustive, mais si vous voulez plus d’informations à ce sujet, je vous conseille vivement de demander à un vétérinaire. Il est aussi important de respecter les doses nécessaires pour chaque vitamine. D’ailleurs, ne donner aucun supplément vitaminique, sans l’avis de son médecin traitant.

Comprenez les besoins nutritionnels du chien

               Pour connaitre le besoin nutritionnel d’un chien, il faut se référer à plusieurs points. Mais les principaux déterminants sont son activité et sa race.

               Pour commencer, il faut d’abord que vous connaissiez sa dépense énergétique. Vous devez pour cela, vous basez sur l’énergie qu’il libère lorsqu’il est inactif ou son métabolisme de base. Ainsi que l’énergie qu’il produit pour le maintien de température, ou thermogenèse et enfin son activité physique.

               Les besoins nutritionnels dépendent aussi de la race du chien. Car cela permet de déterminer précisément la surface corporelle et la répartition des tissus maigre et gras, de ce dernier. Prenons un exemple concret : un Dogue Allemand, plutôt fin et musclé a un métabolisme plus grand que celui d’un Terre-Neuve, qui a le même poids, mais une masse de graisse plus élevée.

               Pour déterminer son régime alimentaire, vous devez aussi vous baser sur son activité quotidienne. Un chien de compagnie aura moins de besoins qu’un chien de chasse ou un chien sportif. Vous pouvez d’ailleurs vous référer aux rôles des vitamines pour comprendre cela.

Latest Comments
  1. Jessica

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *